ILS SONT LA

 

Ils sont là, elles et eux, qui entrent ce jour au Panthéon

 

Ils sont là, celles qui ont survécu, ceux qui sont morts sous la botte.

Ils sont là ces héros si longtemps anonymes (quels que furent leur leurs faits de gloire), désormais images de la mémoire de ceux qui surent dire non.

Ils sont là, ces êtres de chair et de sang, de douleurs et de larmes, et aussi de combats et de sacrifices, jusqu’à celui de leur vie.

Ils sont là, ces individus d’abord isolés, plus tard rejoints,  pour nous apprendre l’endurance et l’espérance, en dépit de tout.

Ils sont là, ces patriotes qui n’acceptaient pas la capitulation, et  surent garder haute la tête, fermes les gestes, impavide la détermination.

Ils sont là, ceux qui subirent la mort (Zay) ou la choisirent pour ne pas parler (Brossolette) et celles dont la résistance dans les camps  triompha des programmes de destruction (Tillion et de Gaulle-Anthonioz).

Ils sont là, notre mémoire et notre honneur, notre devoir et notre exigence.

Ils sont là, ceux qui devaient se tenir au secret et que nous voulons montrer à la face du monde.

Ils sont là, ceux qui devaient rester silencieux et dont la voix, les écrits et les actes, nous sont si précieux et entrent dans le patrimoine de l’humanité.

Ils (elles) sont là, les deux qui ont réchappé et n’ont cessé de faire de leur vie, pendant des décennies, le témoignage de leur engagement opiniâtre, endurant et inspiré, pour les droits humains, partout  dans le monde où ils étaient menacés, voire broyés.

Ils sont là, ces modestes héros, sans doute surpris de se trouver là, justement.

Ils sont là, ces combattants simples, qui n’attendaient rien d’autre que de servir leur patrie et les libertés.

Ils sont là, ces braves, qui ne firent, selon eux, que leur devoir.

Ils sont là, ces valeureux, qui ne voulaient  donner la leçon à personne mais qui ont regardé la mort en face et y ont entrevu le soleil de l’aube renaissante.

Ils sont là ces simples qui connurent la lassitude et la peur mais qui surent les surmonter.

Ils sont là ces serviteurs fidèles à leurs engagements et qui ne plièrent jamais jusqu’à leur dernier souffle.

Ils sont là ces vaillants qui représentent des millions d’assassinés, des héros anonymes morts dans le silence, des justes ignorés ou reconnus, des survivants silencieux.

Ils sont là ces oriflammes de la République et des droits de l’homme  parce que rien de ce qui est humain ne leur était étranger.

Ils sont là  qui nous disent: liberté, égalité, fraternité, laïcité.

 

Ils sont là ceux qui furent nommés « l’armée des ombres » alors qu’ils nous faisaient don de leur lumière.

 

 

 

Et  nous, sommes nous là ?

3 réflexions au sujet de « ILS SONT LA »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>