Persona 1

J’ai choisi de me nommer « Persona » en référence au masque porté par les acteurs de théâtre, avec la double fonction de donner au comédien l’apparence du personnage interprété et de permettre à sa voix de porter suffisamment loin (per sonare: parler à travers). Mais je sais aussi que le masque dissimule et occulte autant qu’il dévoile et révèle, et que l’acoustique demeure toujours un art incertain, en dépit du miracle d’Epidaure.

D’un autre point de vue, depuis Jung, ce terme désigne ce qui, dans la personnalité de chacun, organise son rapport au socius, son effort pour tenir le rôle social qui est attendu de lui, au fond un masque social; comme le faux self de Winnicott ou, pour revenir au théâtre, comme le personnage de Lorenzaccio, ou au cinéma, le Persona de Bergman.

Ces ambiguïtés de signification, dont chacun pourra établir sa propre herméneutique, offrent ainsi à Persona l’espace de liberté indispensable à son expression sans entrave.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>